Le télétravail : là pour rester?


Bien que personne ne pouvait prévoir la situation actuelle, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’aujourd’hui les gens sont conscients que c’est une situation qui peut arriver et qui peut frapper du jour au lendemain. Continuer de faire rouler une entreprise, alors qu’à court terme les bureaux ne sont plus un endroit sécuritaire, ça demande de l’adaptation autant pour les gestionnaires que pour les employés. Certaines organisations permettaient déjà le télétravail et par le fait même, avaient un système bien en place. Pour les autres, ça aura été une période d’adaptation, mais la plupart y ont trouvé plusieurs avantages. Est-ce que le télétravail est bien enraciné ou un vaccin nous fera tout oublier? Là est la question que nous nous sommes posée!

Pourquoi le télétravail devrait-il rester?

Tout d’abord, il faut préciser que l’un des principaux critères de recherche d’emploi (et ce, même avant le contexte actuel) est certainement l’équilibre entre le travail et la vie personnelle. La possibilité de faire du télétravail est sans aucun doute l’une des meilleures manières d’offrir cet équilibre aux employés et c’est un aspect qui peut définitivement faire pencher un candidat hésitant en votre faveur dans un processus de recrutement. Ensuite, vous verrez une grande amélioration quant à l’énergie de vos employés. Se déplacer dans le trafic ou les transports en commun prend parfois jusqu’à plusieurs heures par jour, ce qui gruge énormément de temps et d’énergie qui pourraient être consacrés au travail. De plus, il peut s’agir d’une bonne manière pour l’employeur de réduire ses coûts d’opération et pour l’employé d’économiser dans les frais de transport. Les frais entourant un grand bureau avec de l’espace privé pour chacun sont très dispendieux et ça augmente considérablement les frais d’exploitation d’une entreprise. Alors, pourquoi ne pas prendre des locaux plus petits et garder une politique de télétravail en place? Sans nécessairement faire une mutation complète vers le télétravail, il y a différentes possibilités en termes de politiques applicables. Par exemple, une formule de 2 à 3 jours flexibles par semaine qui peuvent être faits au bureau ou à la maison. Évidemment, le tout dépend du type d’emploi.

Pourquoi certaines entreprises reviendront-elles à la « normale »?

Il y a beaucoup de côtés positifs au télétravail, mais il existe aussi des côtés négatifs tels que l’éloignement social, les distractions plus accrues ou encore la communication plus difficile. Une chose est certaine, lorsque les employés sont aux bureaux, il est plus facile pour les gestionnaires de les appuyer en temps réel lorsqu’ils ont des questionnements. À la maison, selon le contexte familial, il peut être facile d’être distrait avec les enfants, un conjoint qui travaille aussi de la maison, par la télévision ou encore un panier de lessive. Bien que le contexte actuel amène une réflexion sur le télétravail, la plupart des entreprises ont des baux long terme, donc ils ne garderont pas leurs bureaux vides indéfiniment. Cela m’amène à vous dire que malgré le fait que le télétravail semble pour l’instant efficace pour plusieurs, il se peut que certains employeurs exigent un retour complet au bureau lorsqu’il sera possible de le faire en toute sécurité.

Notre verdict

Certaines personnes adorent, d’autres n’aiment pas du tout et d’autres voudraient un certain équilibre entre le travail à la maison et le travail au bureau. L’une des meilleures façons de se situer par rapport à la situation est certainement de questionner vos employés sur le sujet. Est-ce qu’on permet les semaines de 3 jours au bureau et 2 jours à la maison? Est-ce qu’on sépare le groupe d’employés en deux, un groupe passe une semaine au bureau l’autre à la maison et on alterne la semaine suivante? Est-ce qu’on oblige tout le monde à revenir travailler au bureau? Il y a beaucoup de solutions possibles, mais reste qu’il y a énormément d’aspects qui doivent être pris en ligne de compte du côté de l’employeur. En regardant les « pour » et les « contre », nous croyons que le télétravail est là pour rester, mais encore faut-il savoir bien le faire et l’organiser de manière à ce que les deux parties prenantes y prennent plaisir.  J’ai envie de terminer en vous demandant d’être patient! Pour certains, ce n’est peut-être pas une transformation qui se fera du jour au lendemain, mais la grande majorité des employeurs sont conscients que c’est un enjeu important. D’ailleurs, la pandémie les a obligés à s’adapter et c’est une bonne chose. Les gagnants à la fin de tout cela seront assurément les employeurs et les employés flexibles!

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *